Accueil Fabrication durable Prix – environnement et énergie

Chefs de file nord-américains en environnement et en efficacité énergétique

L'excellence dans les activités

Les prix de l'industrie nord-américaine du ciment en environnement et en énergie (en anglais seulement) rendent hommage aux cimenteries qui incarnent l'esprit d'excellence en environnement et qui savent traduire cet esprit dans leurs actions.

Institués en 2000 par la Portland Cement Association (PCA) des États-Unis, les premiers prix de l'environnement et de l'énergie de l'industrie cimentière ont été présentés en 2002. Toutes les cimenteries nord-américaines sont susceptibles de recevoir un prix. Les prix se divisent en six catégories, soient :

  1. Excellence générale en environnement
  2. Sensibilisation
  3. Performance environnementale
  4. Protection des terres
  5. Innovation
  6. Efficacité énergétique

Les prix sont décernés par un jury indépendant représentant la PCA, le magazine Cement Americas, l'Association Canadienne du Ciment, l'Institut des ressources mondiales, l'Agence de protection de l'environnement des États-Unis et le Fonds mondial pour la nature.

Lauréats canadiens

Bien que les cimenteries canadiennes ne comptent que pour 16 des 150 cimenteries nord-américaines, elles ont néanmoins été récompensées maintes fois au fil des ans par des prix. Parmi les récipiendaires les plus récents, mentionnons: 

Prix de la performance environnementale 2010 - Lafarge Canada Inc. Bath (Ontario)

La cimenterie Lafarge de Bath (Ontario) a reçu un prestigieux prix d'excellence environnementale en reconnaissance de son engagement envers l'environnement et les collectivités. Ce prix est attribué à une cimenterie canadienne pour la troisième fois.  Le prix rend hommage aux cimenteries qui incarnent l'esprit d'excellence en environnement et qui savent le traduire dans leurs actions. En plus de cet honneur, l'usine s'est aussi distinguée dans les catégories de l'Innovation et de la Protection des terres.

En 2009, la cimenterie Lafarge de Bath menait à bonne fin un ensemble de projets se rapportant à l'environnement et à l'efficacité énergétique. Parmi ceux-ci :

  • Dans le cadre du programme sur les changements climatiques de l'usine, des chercheurs universitaires ont planté des peupliers hybrides et d'autres plantes sur le terrain de la cimenterie, devant servir de sources renouvelables de biomasse énergétique. L'usine a également collaboré avec les agriculteurs locaux dans un projet de biocombustibles réalisés à partir de cultures énergétiques qui ont déjà produit plus 95 balles de plantes énergétiques prêtes à être utilisées.
  • À la suite de changements touchant les fours et les carrières, l'usine a pratiquement éliminé la poussière de four à ciment en la réutilisant plutôt qu'en l'enfouissant.
  • La norme ISO 14001, certifiant que le ciment de l'usine de Bath a une teneur de 8,2 % de matières recyclées, a été confirmée par la Wild Turkey Federation et par la Wildlife Habitat Council qui souligne les efforts réalisés en vue d'améliorer l'habitat faunique.
  • L'usine de Bath demeure un chef de file dans sa collectivité, entre autres en parrainant depuis plus de 25 ans les feux d'artifice de Bath lors de la fête du Canada, en insistant sur les relations avec la collectivité grâce notamment à un comité de liaison, des bulletins d'information, des tournées aux collèges et universités, et un site Web. 
  • Enfin, avec l'aide de 250 scouts, leaders communautaires et parents de la région, 3 000 arbres ont été plantés sur le terrain de l'usine pour restaurer l'habitat, sensibiliser la population aux changements climatiques et réduire les impacts environnementaux.

Certification argent en excellence énergétique - St Marys Cement Inc,  Bowmanville (Ontario)

La cimenterie St Marys Cement de Bowmanville (Ontario) est la première industrie nord-américaine à recevoir une certification en excellence énergétique accordée par 360 Energy au terme d'une évaluation indépendante qui a duré douze mois. Pour obtenir cette certification, les pratiques énergétiques des trois dernières années des organisations qui soumettent leur candidature sont analysées par un évaluateur indépendant, une analyse qui s'échelonne habituellement entre 6 et 12 mois. Une base de référence doit être établie pour déterminer, preuves à l'appui, que l'amélioration dans la gestion de l'énergie se poursuit. La cote obtenue ainsi que les informations la soutenant sont ensuite vérifiées par la National Energy Foundation (NEF) du Royaume-Uni. La NEF, à titre de tierce partie, fournit une validation indépendante des résultats obtenus par les candidats de même que de leurs procédés, au regard de normes rigoureuses basées sur des pratiques exemplaires internationales.

Prix de la performance environnementale 2007 - St. Marys Cement Inc., Bowmanville (Ontario)

La cimenterie de Bowmanville a reçu le Prix de la performance environnementale, attribué aux installations ayant pris des mesures au-delà de celles imposées par les lois, règlements, permis et autres exigences en vue de réduire au minimum leur impact sur l'environnement. En 2006, la cimenterie a mis en place un système de pointe de gestion de l'environnement, et réalisé d'impressionnantes réductions de ses émissions. Le nouveau système a permis à l'usine de réduire de 53 % les émissions de dioxyde de soufre (SO2), et de 18 % les émissions d'oxydes d'azote (NO2). Ces réductions surpassent largement les niveaux imposés par la réglementation.

La cimenterie St. Marys de Bowmanville s'est aussi classée au deuxième rang dans les catégories Protection des terres et Efficacité énergétique.

Prix de la protection des terres 2006 - Lafarge Canada Inc., Bath (Ontario)

Les installations de Lafarge Canada à Bath (Ontario) ont remporté le Prix de la protection des terres, qui reconnaît les efforts déployés pour protéger les terres environnantes. En coopération avec les organismes Wildlife Habitat Council et Canards Illimités, Lafarge a transformé son ancienne décharge de poussière de four à ciment en un endroit accueillant pour la faune de la région, en l'ensemençant d'une variété de fleurs sauvages qui attirent les insectes pollinisateurs et nourrissent cerfs, dindons sauvages et autres animaux. Une ancienne carrière est en voie d'être convertie en centre d'apprentissage en plein air pour enfants et comprendra des sentiers, un étang et une zone de chasse aux fossiles.